SUPERVISION INTER-METIERS

Publié le par ma

Qu’est-ce qu’un espace de supervision ?

Définition :

« Le superviseur soutient le praticien dans sa pratique, lui permet par son écoute et son questionnement, d’exprimer ses ressentis, de repenser le cadre de sa pratique, de questionner les présupposés théoriques de son activité, et de s’engager dans un mouvement réflexif » extrait de l’ouvrage « le grand livre de la supervision »

Reine-Marie Halbout

Un peu d’historique :

La notion de la supervision n’est pas nouvelle, elle fait partie de l’éthique des thérapeutes depuis déjà longtemps. (le milieu de la psychanalyse rend obligatoire dès 1925 l’analyse de contrôle)

Etre supervisé, pour d’autres métiers que le coaching et la thérapie, est encore très novateur.

Ce que la supervision apporte

Témoignages :

« Au début je ne voyais pas l’intérêt… je me suis inscrite à la supervision par déontologie. C’est en pratiquant la supervision que j’ai vu que ça pouvait aller plus loin. Petit à petit j’ai exploré d’autres espaces de supervision parce que j’ai compris que ça me permettait de grandir, mieux me connaitre et mieux m’accepter, mieux accepter l’autre, et donc de progresser dans ma pratique » Béatrice Melin

« Je me suis inscrite à un groupe de supervision la première fois « pour faire comme les autres »…Je trouvais que c’était coûteux et chronophage. J’ai compris l’intérêt en pratiquant. Aujourd’hui pour moi c’est une formation continue, un espace sécurisé et sécurisant où je me rencontre et où je rencontre l’autre, les autres, où je peux aborder mes questionnements, mes doutes, bénéficier du retour du superviseur et du groupe et progresser sans crainte dans ma pratique, dépasser mes propres limites » Michèle Avaro

« Travaillant dans l’Éducation Nationale, je connaissais le principe de la supervision individuelle. Mais depuis que je participe à un groupe de supervision interprofessionnelle...je m'enrichis à chaque séance de l'avis des membres du groupe avec toute la richesse de leur diversité. Ce travail commun et la pratique des nombreux conseils m'ont permis de modifier en profondeur ma relation à mes collègues et mes élèves. Et à ma grande surprise... toute l'équipe a évolué avec moi et nos relations professionnelles ont gagné en efficacité et en qualité. Je prends plaisir là où je n'étais pas forcément à l’aise. .. et je suis accompagnée dans mes projets à moyen terme. Le co-développement utilisé comme outil de supervision permet une pratique concrète de la bienveillance et du parler vrai... En bref... que du bonheur! » Isabelle C.

« J’exerce mon activité de sophrologue, depuis 2008. Il est bien sûr recommandé dans ce métier de la relation d’aide, de faire un travail sur soi, mais pas de supervision en individuel ou en groupe.

Je démarre ma 3ème année de supervision, et au fil des mois, chaque atelier est l’occasion de prendre un temps pour moi, pour travailler avec les autres dans un espace de confiance et de bienveillance. Ce rituel mensuel, était nécessaire pour déposer mes difficultés professionnelles, mes projets pour les faire évoluer.

Cette 1/2 journée de réflexion et de questionnement avec le processus de groupe m’a permis de repérer mes blocages, mes projections, de questionner mes certitudes, de faire des passerelles entre les métiers pour aller chaque fois un peu plus vers mes solutions et vers mon équilibre.

Aujourd’hui grâce à ce cercle, je prends conscience que j’ai pu me libérer autrement, grandir intérieurement, améliorer ma posture, ma communication, j’ai gagné en maturité et plus concrètement je me suis fait aider pour créer mon site, j’ai changé de local professionnel, j’ai augmenté mon chiffre d’affaire et mon projet de faire connaitre la supervision aux jeunes sophrologues est en route. Merci à vous 2 et vous tous, pour votre aide profonde, remuante, valorisante et lumineuse....Sophie, 48 ans. »

La Supervision est un espace de formation continue important pour le praticien. Un sportif continue à s’entrainer quel que soit son niveau et sa discipline, le musicien fait ses gammes tous les jours même s’il est un grand virtuose.

La supervision inter-métiers est un espace de travail sécurisé et confidentiel qui permet de prendre du recul en présence d’un superviseur qui exerce un métier différent et complémentaire, qui a un regard extérieur, cette personne étant expérimentée, formée, et elle-même supervisée.

Un travail en profondeur en supervision se fait sur la durée, l’engagement demandé est d’une durée d’un an renouvelable. Chaque superviseur a son propre angle d’attaque (la relation, la blessure, la systémique, les outils…) et il est bon, au bout d’un certain temps, d’envisager de changer de superviseur.

Cela permet également « d’apprendre » à partager ses « cas », (c’est à dire les situations vécues sur le terrain), avec le superviseur et le groupe avec qui, petit à petit la relation de confiance se construit grâce à cet espace sécurisé offert par la supervision. Il devient plus facile de se livrer, de livrer ses doutes et ses failles…

Ce qui est essentiel, c’est que le praticien puisse disposer d’un espace professionnel pour porter un regard distancié sur sa propre pratique

Notre ambition :

  • Faire connaitre la supervision

  • Ouvrir le même espace de supervision à plusieurs métiers

  • La rendre accessible grâce à une grille de tarifs adaptée à chaque situation professionnelle

Nous avons observé que certaines institutions ou entreprises ne prennent pas en charge ce type de formation continue. Ce qui nous a amenées à proposer des tarifs spécifiques pour les professionnels qui investissent à titre personnel dans la supervision.

La dynamique du groupe :

Comme tout système vivant, un groupe de supervision a sa propre dynamique de vie et offre à chaque praticien un espace réflexif sur ce qu’il vit dans ses collectifs professionnels.

Nous avons ouvert à Marseille un groupe de supervision inter-métiers il y a deux ans, qui démarre sa troisième année d’existence. La diversité des métiers (enseignant, sophrologue, thérapeute, ostéopathe, pharmacien, coach, acteur RH…) multiplie la variété des points de vue, cette richesse est un point fort de ce groupe. Il fonctionne en mode « semi-ouvert », c’est-à-dire qu’il peut accueillir de nouveaux participants jusqu’à huit personnes. Toutes les modalités sont détaillées dans un document « Groupe de Supervision professionnelle inter-métiers 2016 »

Conclusion :

Dans cet état d’esprit d’intelligence collective, vers de nouvelles formes d’organisations et de relations, nous préparons et débriefons ces supervisions à deux.

Mieux se connaitre et mieux travailler ensemble, créer des passerelles entre les savoirs-faire des différents métiers, c’est l’avenir de chacun.

Il nous tient à cœur d’être actives dans le changement de paradigme qui a lieu actuellement –mettre plus de conscience dans nos actes et nos comportements, individuellement et collectivement – et cet espace de supervision est notre manière à nous d’y contribuer.

Michèle Avaro et Béatrice Melin

0630997169 - 0612057508

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article